MYFA - Le tiers de confiance des diasporas africaines

Un projet porté par MYFA SAS

Impacts (en savoir plus) : conditions de vie, développement économique et de l’emploi
Transparence du don, amélioration des relations intergénérationnelles, accès à l'emploi

/ Retour sur investissement /

0 % du chiffre d'affaires de ce projet pendant 5 ans.
Soit un total de 0(brut) selon les prévisions du porteur de projet :
Année
0 €
1
0 €
2
0 €
3
0 €
4
0 €
5
Retour sur investissement visé :
+ ... % de votre investissement initial en 5 ans
(soit x... votre investissement initial en 5 ans)
Risque de perte intégrale de l'investissement. Retour sur investissement maximum : x3.
* Imposition : Prélèvement Forfaitaire Unique (flat tax) de 30% sur le bénéfice réalisé.

/ Présentation /

project

Pitch

MYFA, le tiers de confiance de la diaspora Ivoirienne

La start-up MYFA est née de la volonté de permettre à la diaspora africaine de pouvoir subvenir aux besoins de leurs proches restés sur le continent, de manière plus concrète qu’avec un transfert d’argent. 

Problématique & solution apportée

Aujourd’hui, les solutions proposées à la diaspora africaine sont des moyens par lesquels sont effectués des transferts d’argent uniquement (Western Union, Moneygram, les tontines, etc.).

Les problèmes posés par ce genre de solutions :

  • de grandes commissions (qui poussent à envoyer toujours plus d’argent)
  • un manque de transparence (dans l’utilisation finale de la somme envoyée, qui a un but initial)
  • la nécessité pour le proche de devoir se déplacer pour récupérer l’argent

Avec MYFA, nous répondons aux questions suivantes :

  • « Mon argent est-il bien utilisé par mes proches ? »
  • « Ma famille a-t-elle de quoi combler ses besoins alimentaires ? »

Via le site internet, nous proposons des packs de vivres, dont la composition et l’acheminement sont gérés dans le pays même. Seul l’achat se fait depuis chez vous, par paiement sécurisé sur le site.

Aujourd’hui, nous sommes présents à Abidjan, en Côte d’Ivoire. C’est sur le sol Ivoirien que nous testons notre service afin de le rendre le plus optimum possible.

En ligne depuis le mois de Février 2020, nous avons à ce jour réalisé une cinquantaine de livraisons de paniers.
Vous l’aurez compris, notre activité est déjà lancée : nous dégageons du chiffre d’affaires depuis le lancement.

Les « + » apportés par la solution MYFA : 

  • Transparence totale (vous savez à quoi sert votre argent)
  • Livraison à domicile (nous prenons contact avec votre proche pour définir les modalités de livraison)
  • Suivi de l’acheminement (nous vous tenons au courant dès la réception du panier par votre proche)

La levée de fonds

Cette année de lancement a été pour nous l’occasion de tester notre service, avec une attention particulière sur notre logistique. En ligne depuis février, nous (Doris & Florian) avons été à Abidjan au début du mois de Mars pour lancer les livraisons, embaucher notre premier membre de l’équipe, etc.

Force est de constater que si nous voulons respecter notre promesse (assurer le bien être de vos proches), nous devons nous montrer plus agressifs sur bien des aspects. 

Nous souhaitons lever au minimum 10 000 € afin de renforcer notre équipe.

Ce renforcement passe par un élargissement de notre équipe, sur deux volets : 

  • Un volet commercial
    • Un(e) business developer qui aura pour mission de trouver de nouveaux leviers de croissance 
    • La gestion de nos relations publiques, pour mieux se faire connaître auprès de notre cible
  • Un volet Marketing & Logistique
    • Un community manager aura pour mission d’assurer le rayonnement des services de MYFA (en France)
    • Un livreur assurera la livraison de chaque panier (aujourd’hui nous passons par un prestataire – en Côte d’Ivoire)

Nous souhaitons lever au maximum 20 000 €. C’est le montant à atteindre pour garantir une première année d’activité exemplaire pour les prochaines : confirmer notre présence en Côte d’Ivoire en attirant sa diaspora.

Besoin de financement (2)

Dans le meilleur scénario, on continue les efforts entrepris sur les deux volets cités précédemment, auxquels on ajoute : 

  • Un volet dédié à l’application mobile MYFA
    • Un developer front end pour participer au développement de l’interface
    • Les coûts liés à l’hébergement (plateformes de téléchargement, serveurs, etc.)
  • Un volet marketing approfondi
    • L’édition de supports marketing
    • Déplacements dans des salons professionnels

Vous l’aurez compris, notre but est d’investir dans les outils nécessaires pour faire connaître notre service à notre cible. Cela passe par beaucoup de publicité (qu’elle soit payante ou non), et par les conseils de professionnels (agence ou freelance).

Retour sur investissement 

En échange de votre investissement, vous recevrez tous les trimestres une part du chiffre d’affaires de MYFA pendant 5 ans.

L’ensemble des investisseurs recevra 2,7 % du chiffre d’affaires pour 20 000 € (maximum) investis.

Votre part sera proportionnelle à votre investissement.

Structure

MYFA est une Société par Actions Simplifiées créée en 2020 au capital social de 7 490 €. Elle est représentée par Doris SOMON, Florian ADONIS et Alexandre MESCHBERGER qui détiennent des parts de l’entreprise.

Elle a son siège social à Fontainebleau (77) en Île-de-France et est enregistrée au RCS Melun sous le n° 880 958 236. Elle est hébergée à Station F :  le plus grand campus de start-up du monde, installé dans le centre de Paris.

impacts

Impacts positifs

Notre objectif n°1, avoir un impact social, en rapprochant les familles

Avec une solution comme MYFA, nous souhaitons apporter du sens aux dons réalisés en direction du continent Africain. Les valeurs représentatives de MYFA sont :

On ne peut pas parler de famille sans parler de la notion de partage. Toutes les personnes participant au bien-être de leurs proches restés au pays sont dans le partage : elles dédient une partie de leurs revenus à leurs proches. Avec MYFA, cette partie de revenus est directement utilisée de manière maîtrisée.

On aime se définir comme « le tiers de confiance de la diaspora ». Dans les liens familiaux, la confiance est souvent mise à l’épreuve, à plus forte raison quand il s’agit d’argent transmis de façons traditionnelles (solutions de transfert d’argent, ou « main à main »). Utiliser MYFA, c’est faire confiance à un système de paiement sécurisé et à une équipe dédiée au bien-être de vos proches.

Nous existons pour que vous soyez sereins quant au bien-être de vos proches. En utilisant MYFA, nous n’avez qu’à passer la commande, l’équipe s’occupe du reste.

Notre objectif n°2, avoir un impact économique, en créant des emplois 

MYFA, c’est une équipe divisée entre la France et la Côte d’Ivoire.

Grâce à l’activité MYFA, nous donnons l’accès au marché du travail aux Ivoiriens désirant faire partie d’un projet d’une grande envergure. Nous mettons à profit les compétences acquises en France pour instaurer notre culture d’entreprise.

En France, nous donnons la possibilité à qui le souhaite de rejoindre une équipe jeune et dynamique qui ne demande qu’à grandir ensemble.

Voici, comment nous voyons l’évolution de la MYFA : 

En Côte d’Ivoire : 

  • Un livreur 
  • Un(e) developer front end
  • Un fabricant de paniers
  • Un(e) Operations manager

En France : 

  • Un(e) Business developer
  • Une (e) Chargé(e) de communication
  • Un(e) Designer Graphique

Nous souhaitons commencer ces embauches avec des stagiaires, que nous embaucherons par la suite pour un contrat plus long, voire à durée indéterminée.

Notre objectif n°3, améliorer les conditions de vie autour de MYFA

Cet objectif est le plus important à nos yeux. MYFA permet l’amélioration des conditions de vie de différents acteurs autour du projet : 

  • Les membres de l’équipe Ivoirienne

Nous rémunérons l’équipe Ivoirienne avec un salaire deux fois supérieur au SMIC Ivoirien. Cette rémunération leur permet d’avoir un pouvoir d’achat plus élevé.

Nous sommes déjà en contact avec un fabricant de paniers. Une fois un flux régulier de commandes, nous avons pour ambition de l’inclure dans l’équipe, ce qui lui assurera un revenu régulier, encore une fois deux fois supérieur au SMIC Ivoirien.

  • Les proches de la diaspora recevant des vivres

Recevoir un carton de vivres permet aux proches d’avoir accès à des produits qu’ils n’auraient probablement pas les moyens de s’offrir, cela vient également augmenter leur pouvoir d’achat si une partie de leur budget est assurée par un proche utilisant MYFA.

strategy

Stratégie

Acquérir la place de référence pour les diasporas africaines

Avec MYFA, nous souhaitons offrir la manière la plus simple et sécurisée de subvenir aux besoins de vos proches vivant en Côte d’Ivoire.

Contexte de notre marché 

Le montant des transferts d’argent (en direction de l’Afrique) s’élevait à 48 milliards de dollars en 2019.

Pourtant un marché en hausse (à raison de 4,3% par an) depuis ces dernières années, l’année 2020 est une année de changement de comportement pour la diaspora africaine : les transferts d’argent de la diaspora devraient reculer de 23 %. Cette baisse s’explique par la crise sanitaire du Covid 19. 

Aujourd’hui, ce qui est recherché par la diaspora africaine (qui a pour habitude d’envoyer de l’argent à leurs proches) c’est l’assurance tant d’une bonne réception de cet argent qu’une bonne utilisation.

Afin de valider le concept de MYFA et sa stratégie, nous avons réalisé un micro trottoir en septembre dernier, lors de notre participation au Startup Weekend Paris. Nous avons pu avoir le témoignage d’une quarantaine de personnes (certaines personnes n’ont pas souhaité répondre à la suite de mauvaises expériences).

Premièrement, ce qui nous a intéressé était de savoir à qui sert l’argent envoyé. Pour la majorité des personnes interrogées, l’argent envoyé est à destination de leurs membres du cercle proche en général (parents, frères et soeurs). 

Ensuite, on a su que l’argent est envoyé pour subvenir aux besoins primaires, ensuite (s’il en reste suffisamment) les frais scolaires sont payés. Ici, le terme “évènements” correspond aux deuils, anniversaires et autres naissances, occasions pour lesquelles il est souvent demandé une participation pécuniaire.

De manière logique, la donnée de fréquence est très intéressante pour nous. En réalité, pour cette question nous avons obtenu 31 réponses : 

  • 11 personnes ont répondu “À des occasions précises”
  • 9 “Une/plusieurs fois par an”
  • 9 “Une/plusieurs fois par mois”
  • 2 “Une/plusieurs fois par semaine”

Qu’en est-il du montant envoyé ? 

Sur le même nombre de réponses : 

  • 10 personnes envoient jusqu’à 500€
  • 16 personnes envoient entre 500€ et 1 000€
  • 5 personnes envoient plus de 1 000€

Pourquoi MYFA ? 

Souvenez vous, dans le début du paragraphe précédent nous vous disions que “certaines personnes n’ont pas souhaité répondre à la suite de mauvaises expériences”. 

En effet, ces personnes n’ont pas voulu participer à notre micro-trottoir pour la raison suivante : ils ont envoyé beaucoup d’argent à leurs proches, sans que cet agent soit utilisé comme il devait l’être, alors ils n’envoient plus.

Là est la raison d’être de MYFA. Nous voulons assurer une dépendance financière moindre en donnant la possibilité de maîtriser le budget consacré aux proches de la diaspora, restés sur le continent africain.

Stratégie de vente MYFA

Qu’est-ce que MYFA aujourd’hui ?

Aujourd’hui, nous vendons 2 types de produits.

D’une part, lesdits « Packs ravitaillement », conçus en grande quantité, pour subvenir aux besoins alimentaires de vos proches  :

    • Le Pack Matinal (25,32€, soit 16 600 FCFA)
    • Le Pack Légumes (34, 86€, soit 22 836 FCFA)
    • Le Pack Familial – Riz Local (99,99€, soit 64 850 FCFA)
    • Le Pack Familial – Riz & Attieke (109,99€, soit 71 400 FCFA)

D’autre part, nous commercialisons des « Paniers plaisir ». Ces derniers sont plutôt dédiés au plaisir d’offrir : 

    • Le Panier Fruits (5,99 €, soit 3 900 FCFA)
    • Le Panier Beauté (19,99 €, soit 13 100 FCFA)
    • Le Panier Chocolat (59,99 €, soit 39 300 FCFA)

Ces paniers et autres cartons de ravitaillement sont en vente sur notre site internet, nous en faisons la promotion à travers nos réseaux sociaux et au travers du trafic que nous réalisons sur notre site internet.

En ce moment même, nous développons la partie « supérette » de MYFA, qui vous permettra de réaliser les courses de vos proches en choisissant vous même les bons produits.

Que sera MYFA demain ?

Demain, nous voulons faire de MYFA un allié de confiance pour les diasporas africaines.

Depuis notre mise en ligne, nous avons pu tester la faisabilité logistique du service, en générant des ventes de paniers, avec un coût d’acquisition élevé. Maintenant, nous travaillons à atteindre efficacement notre cible et accroître nos ventes.

À moyen terme, nous souhaitons élargir nos services à 4 autres secteurs : la santé, l’immobilier, le scolaire et l’associatif. Le dernier secteur permettra également d’élargir la cible.

Concurrence

Sur le marché, on distingue deux sortes de concurrence : la concurrence “cash to goods” et “cash to cash”.

Via le “cash to goods” les fonds envoyés par le biais d’un paiement sur un site/une application, sont convertis en biens de consommation ou en services (santé, scolarité…) souvent au sein d’un réseau de distributeurs partenaires.

C’est le segment sur lequel se positionne MYFA : les paiements sur le site sont convertis en paniers alimentaires. La liste ci-dessus n’est pas exhaustive mais bien représentative de nos principaux concurrents.

Le concept de “cash to cash” consiste en un transfert d’argent. 

La valeur ajoutée de MYFA est signifiante surtout sur le segment « Cash to good », puisque notre solution vient transformation le don d’argent en don matériel. Ce don a alors plus de sens tant pour la personne qui donne que pour celle qui reçoit.

Sur le segment « cash to good », la valeur ajoutée de MYFA se trouve dans les secteurs visés. Bien que les concurrents cités et MYFA aient le secteur alimentaire en commun, notre stratégie va être de s’ouvrir à d’autres secteurs (santé, immobilier, associatif), permettant de répondre de manière toujours plus précise à la demande, tout en permettant une possibilité d’étendre la cible.

Pourquoi d’abord la Côte d’Ivoire ?

Le choix de la Côte d’Ivoire comme premier terrain d’exercice s’est fait de manière naturelle puisqu’il s’agit du pays d’origine de Florian, l’un des fondateurs de MYFA.

Ainsi, nous partions avec une certaine connaissance du terrain et des relations clés pour démarrer l’activité.

De plus, selon le “Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur” les ressortissants Ivoiriens à travers le monde sont estimés à 1 240 000, dont 60% en France, soit environ 740 000 personnes.

En 2016, la France accueillait plus de 63 400 expatriés ivoiriens sur son territoire (INSEE).

La présence Ivoirienne en France est suffisante pour valider notre offre.

Quels pays ensuite ?

Nous nous dirigerons vers le Cameroun d’abord, pays d’origine de Doris, fondatrice de MYFA. Ensuite nous aimerions nous tourner vers l’Afrique du Nord.

Ce qui compte, c’est d’avoir les ressources nécessaires pour pouvoir établir une stratégie allant de paire avec les particularités du pays dans lequel nous souhaitons nous implanter : législation, infrastructures, habitudes de consommation, etc.

model

Données financières

Misez sur l’amélioration des relations intergénérationnelles en Afrique

Mode de financement : Investissement en royalties
Durée de l’investissement : 5 ans
Pourcentage de chiffre d’affaires versé chaque trimestre : 2,7% maximum (pour 20 000 € levés)
Rentabilité visée : + 75 % bruts en 5 ans (risque de perte intégrale de l’investissement, gain maximum : x 3)
Risque : 2.76 sur 5 (évalué par les internautes lors de la phase d’évaluation)

Nous avons déjà réuni plus de 7 000 euros d’apports personnels qui nous ont permis d’établir l’activité en France et de l’initier en Côte d’Ivoire.

Sur les trois premiers mois d’activité, nous avons déjà réalisé plus de 500 euros  de chiffre d’affaires, correspondant à une cinquantaine de paniers. De plus, sur le mois en cours, nous avons prévu de réaliser mille euros de chiffre d’affaires et prévoyons d’accroître ce chiffre mois par mois.

Revenus du projet

Notre chiffre d’affaires va être amené à croître rapidement en raison du potentiel du notre cible. En effet, aujourd’hui présents à Abidjan, nous avons pu nous rendre compte qu’en réalisant de faibles investissements, il était possible de dégager un chiffre d’affaires conséquent. L’utilisation de notre service a suscité l’intérêt d’autres diasporas que celle de la Côte d’Ivoire.

Nous sommes fiers d’avoir jusqu’alors développé une stratégie nous permettant un développement pérenne. 

En 2020, nous prévoyons d’écouler plus de mille deux cents paniers. 

En 2021, nous dépasserons les cinq mille. 

En 2022, nous atteindrons les quatorze mille…

…une croissance de 40%, puis de 20%. 

D’ici 2022 nous prévoyons d’élargir notre présence en Afrique. Nos clients ne seront plus juste en France, ils seront dans d’autres pays européens, aux Etats-Unis et au Canada notamment, où la diaspora africaine est bien implantée. 

Votre investissement

En investissant, vous souscrivez auprès de MYFA à une redevance sur le chiffre d’affaires de l’entreprise, proportionnelle à votre investissement. Le total des investisseurs recevra 2,7 % du CA réalisé chaque année pour une levée de fonds de 20 000 euros. 

Si MYFA réalise son prévisionnel, le rendement pour chaque investisseur sera de +75 % brut en 5 ans.

Ainsi, pour 1 000€ investis, vous récupérerez 1 750€, soit un gain de 750€ !

Que se passe-t-il si le prévisionnel n’est pas atteint ?

Au cas où le prévisionnel ne serait pas atteint au bout de 5 ans et l’activité continuerait, MYFA continuera à verser les royalties jusqu’à remboursement total de la somme investie.

A partir de quand commencent les versements ?

La Redevance est cédée sur une durée de 5 ans à compter du 01/10/2020 et sera versée aux investisseurs chaque trimestre.

Tableau prévisionnel des versements :

Date Mois Année Versement sur les revenus de :
       
15/01/2021 Janvier 2021 Octobre, novembre, décembre 2020
15/04/2021 Avril 2021 Janvier, février, mars 2021
15/07/2021 Juillet 2021 Avril, mai, juin 2021
15/10/2021 Octobre 2021 Juillet, août, septembre 2021
15/01/2022 Janvier 2022 Octobre, novembre, décembre 2021
15/04/2022 Avril 2022 Janvier, février, mars 2022
15/07/2022 Juillet 2022 Avril, mai, juin 2022
15/10/2022 Octobre 2022 Juillet, août, septembre 2022
15/01/2023 Janvier 2023 Octobre, novembre, décembre 2022
15/04/2023 Avril 2023 Janvier, février, mars 2023
15/07/2023 Juillet 2023 Avril, mai, juin 2023
15/10/2023 Octobre 2023 Juillet, août, septembre 2023
15/01/2024 Janvier 2024 Octobre, novembre, décembre 2023
15/04/2024 Avril 2024 Janvier, février, mars 2024
15/07/2024 Juillet 2024 Avril, mai, juin 2024
15/10/2024 Octobre 2024 Juillet, août, septembre 2024
15/01/2025 Janvier 2025 Octobre, novembre, décembre 2024
15/04/2025 Avril 2025 Janvier, février, mars 2025
15/07/2025 Juillet 2025 Avril, mai, juin 2025
15/10/2025 Octobre 2025 Juillet, août, septembre 2025


Facteurs de risque

Attention : ces chiffres se basent sur une estimation de notre chiffre d’affaires. A vous d’évaluer le prévisionnel et la stratégie pour estimer si vous pouvez espérer gagner plus ou moins que le rendement annuel annoncé. N’hésitez pas à nous contacter. Votre risque maximum est la perte intégrale de votre investissement. Au mieux, vous retrouvez le triple de votre investissement. 

Principaux facteurs de risque liés à l’activité et au projet :

  • Risques liés à une épidémie mondiale comme le COVID 19 qui peut à la fois nous permettre de générer des revenus supplémentaires et des pertes importantes si nous sommes en incapacité de réaliser nos livraisons.
    • Notre solution : anticipation dès l’apparition de premiers facteurs. Nous ferons une campagne de communication dans la transparence afin de rassurer les utilisateurs de MYFA sur les mesures de sécurité prises.
  • Risque lié au marché : apparition d’un concurrent solide ou encore image de marque fragilisée par une mauvaise analyse des attentes de nos cibles.
    • Notre solution : nous sommes constamment dans une veille concurrentielle (nous nous tenons au courant des nouvelles arrivées sur notre marché). Cela nous permet d’adapter notre stratégie afin de se démarquer de la concurrence en répondant au mieux aux besoins de notre cible : cela passera également par des enquêtes de satisfaction que nous ferons passer auprès de nos clients et prospects.
  • Risque lié à la situation financière de la société MYFA. Actuellement, avant la réalisation de la levée de fonds de la présente offre, la société dispose d’un fonds de roulement net suffisant pour faire face à ses obligations et à ses besoins de trésorerie pour les 6 prochains mois.
    • Notre solution : garder un fonds de roulement suffisant pour maintenir une bonne trésorerie. Régulièrement nous faisons le point sur nos dépenses afin de les optimiser.

N.B. : avec le temps, de nouveaux risques pourront apparaître et ceux présentés pourront évoluer.

POUR RECEVOIR NOTRE BUSINESS PLAN DÉTAILLÉ, CONTACTEZ-NOUS À L’ADRESSE AMESCHBERGER@MYFA.FR

team

Équipe

Une équipe jeune et dynamique, prête à grandir ensemble

Doris SOMON

“Doris, enchantée.

Au delà d’un projet me donnant accès à l’entreprenariat, MYFA est la plus belle histoire que j’ai à raconter. Je suis fière de m’être entourée de l’équipe avec laquelle je prends plaisir à travailler tous les jours.

Je grandi en même temps que notre start up.

Âgée de 24 ans, je sors d’une École de Commerce (INSEEC) où j’ai obtenu un Master en Marketing Digital. J’ai effectué mes trois dernières années d’études en alternance chez Numberly, expérience sans laquelle je ne me serai jamais sentie capable de pouvoir enchaîner avec un projet comme MYFA.

Au sein de MYFA, j’ai un rôle de chef d’orchestre. Je participe à la communication avec l’aide de Orlane, en m’assurant que le service client est bien assuré par Manuella. Quand il le faut, je suis porte parole de MYFA et me plais à défendre nos valeurs lors de différents événements. Florian et Alexandre, mes associés, sont les personnes avec qui je traite des points stratégiques de notre start up. Tous les deux passionnés par leur domaine respectif, je ne cesse d’apprendre à leurs côtés. Nous formons une équipe complémentaire : je suis le marketing, Florian la technique, Alexandre l’administratif”

Florian ADONIS

« Bonjour, ici Florian.

Etant issu d’une formation en ingénierie des Systèmes d’Informations (ECE Paris), j’ai pu apporter à MYFA les compétences techniques nécessaires au bon lancement du projet. Cela faisait 2 ans que je travaillais en tant que consultant en SI, pendant lesquels j’ai pu acquérir les compétences pour faire mon travail de manière professionnelle. En effet, je pense que c’est une chose de créer une startup et d’en développer le système d’informations rapidement pour pouvoir lancer l’activité, mais c’en est une autre de le faire “bien”.

Chez MYFA, le challenge est constant pour moi. Je dois m’assurer de développer les nouvelles fonctionnalités, mais aussi de suivre et régler les éventuels bugs qui pourraient survenir. J’ai dû aussi évaluer les différents outils qui allaient nous permettre de déployer notre plateforme et la rendre accessible au grand public lors de la création du site.

Je veux terminer en disant que chez MYFA, j’ai pu apprendre à faire confiance aux autres membres de l’équipe, ce qui n’a été possible que grâce à leur professionnalisme et leur degré de responsabilité. J’ai une grande confiance en eux quant à la bonne gestion de MYFA. »

Alexandre MESCHBERGER

« Bonjour, je m’appelle Alexandre et je suis co-fondateur et DAF de notre startup MYFA. 

J’ai 23 ans et j’ai obtenu un master en finance d’entreprise au sein de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne l’an dernier. 

J’ai rencontré Doris et Florian en novembre dernier (2019). Lorsqu’ils m’ont parlé du projet MYFA j’ai tout de suite accroché à l’idée. L’idée est maintenant une réalité puisque nous existons depuis janvier et nous réalisons du chiffre d’affaires depuis février. Je crois réellement en notre startup, le potentiel est très grand et le besoin est très important. 

Si je devais vous résumer en une phrase ce que nous apportons aux autres grâce à MYFA, je vous dirais que  “nous vous proposons une expérience nouvelle pour ravir vos proches et entretenir la confiance malgré la distance !”

Mon rôle au sein de MYFA est d’assurer le poste de directeur administratif et financier. J’ai réalisé un master me permettant de travailler dans le secteur de l’expertise comptable et de l’audit. Ainsi, j’exerce une mission de gestion au sein de MYFA, tant financière que comptable et administrative ainsi que juridique.

Manuella SANI

« Bonjour, moi c’est Manuella.

Diplômée d’une Licence Professionnelle en Commerce Internationale de l’école de commerce HEC Abidjan, j’ai intégré le monde du travail qui me rend riche d’enseignements.
Depuis le 1er avril dernier, je vis l’aventure MYFA en tant que Responsable des Opérations.
Le poste qui m’a été attribué chez MYFA relève d’un grand challenge pour moi.
Mes missions vont du suivi des commandes réalisées, à la gestion clientèle en passant par la validation de la conformité des paniers.
Tout un travail minutieux afin de gagner votre confiance et vous aider à prendre soin de vos proches malgré la distance. »

Orlane KOUAME

« Bonjour, ici Orlane.

Bien plus qu’un stage, mon passage chez MYFA représente pour moi l’opportunité de m’immerger pleinement dans le monde de l’entrepreunariat. Je suis très fière d’intégrer cette merveilleuse équipe qui est avant tout une famille. Je suis âgée de 20 ans et j’effectue en ce moment un bachelor en Business Administration à la Neoma Business School. Quatre ans que je suis au sein de ce programme sans lequel je n’aurais sûrement pas eu la chance de vivre une telle expérience chez MYFA. Au sein de MYFA, je suis Community Manager.

Avec la supervision de Doris, je créé le lien entre la communauté MYFA et la startup. Je m’assure que nos différents sociaux soient en accord avec nos idées et vous transmettent nos valeurs. Je cherche aussi un moyen d’incorporer ces valeurs à notre stratégie afin d’en tirer le maximum de bénéfices. »

Historique

« À l’origine, MYFA est une suggestion que j’avais faite à ma mère.

Alors en froid avec sa soeur, à qui elle avait envoyé de l’argent qui n’a pas été utilisé aux bonnes fins, j’ai dit à ma mère « Tu sais, les choses auraient été plus simples si tu avais un site sur lequel tu pouvais acheter cette robe, et ta soeur n’aurait qu’à la récupérer en magasin ou se la faire livrer. »

Cette proposition est restée dans ma tête comme une solution idéale, c’est partant de ça que j’ai décidé d’en parler à Florian, que je connaissais alors depuis peu mais suffisamment pour savoir qu’il allait pouvoir m’aider. C’était sans savoir que cette demande d’aide allait donner lieu à une relation d’associés, puis à l’équipe actuelle.

MYFA, cela veut dire “famille” en verlan. Le verlan étant une forme d’argot français qui consiste en l’inversion des syllabes d’un mot.
Comme je vous le disais, MYFA est la plus belle histoire que j’ai à raconter. »

Doris SOMON

stats

Statistiques

Les statistiques d'évaluation et d'investissement du projet

Évaluations signe plus

Investissements signe plus

/ Actualités /

Aucune actualité pour le moment.

/ Commentaires /

Vous devez être connecté(e) pour lire et poster des commentaires.

Inscription Connexion
En poursuivant votre navigation sur WE DO GOOD.co, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur (en savoir plus).