COMPARER AVEC LE PRÊT ET LE CAPITAL

UN INVESTISSEMENT PLUS ACCESSIBLE QUE LE CAPITAL

L’investissement en échange de royalties est simple et accessible, connecté à l’économie réelle. Il est par ailleurs adapté à tout type de profils : épargnants particuliers ou entreprises cherchant à placer leur trésorerie.

La sortie de ce contrat se fait généralement au bout de cinq ans. À ce moment-là, vous aurez récupéré votre investissement et une plus-value plus ou moins importante selon l’évolution du chiffre d’affaires de l’entreprise. L’investissement peut aussi être perdu si l’entreprise cesse son activité, comme pour un investissement en capital avec lequel votre action peut avoir perdu de sa valeur au moment de la revente.

La sortie de l’investissement des royalties se fait automatiquement à l’issue des versements et sans effort pour l’investisseur alors que la revente d’une action en capital nécessite du temps et est parfois complexe du fait de la valorisation de l’entreprise et des négociations nécessaires.

UNE SOLUTION ÉQUILIBRANT LA RELATION INVESTISSEUR / ENTREPRENEURS

En échange de votre investissement sur WE DO GOOD vous recevrez une contrepartie financière versée chaque trimestre par l’entreprise financée.

Comme les royalties sont directement indexées au chiffre d’affaires, l’investisseur est directement intéressé à la croissance de l’activité de l’entreprise financée ! Les intérêts des parties prenantes sont alignés sur ce même indicateur, ce qui n’est pas le cas du prêt, qui impose à l’entreprise le versement d’une somme fixe indépendamment de son évolution.

Vous pouvez par ailleurs avoir un impact direct sur votre rentabilité : un nouveau client trouvé pour l’entreprise financée, c’est un retour sur investissement supplémentaire pour vous dans les 3 mois. Utilisez la puissance de vos réseaux et recommandations.

COMPARAISON GLOBALE : CAPITAL / ROYALTIES / PRÊT

  • PERSPECTIVE DE L’INVESTISSEUR
  • Retour sur investissement
  • Risque pour l’investisseur
  • Contrôle des financeurs
  • Garanties prises par les financeurs
  • Sortie
  • Communauté d’intérêt
 
Capital
(equity)
  • Conserver des parts de capital pendant 5-7 ans ou indéfiniment, dans l’attente d’une opportunité de sortie
  • En cas de sortie réussie (introduction en bourse ou cession) un multiple de 10 est visé, mais il est possible de ne pas retrouver la somme investie
  • Risque de perte intégrale du capital investi, dans l’attente d’une sortie permise par la liquidité des parts
  • Induit des rôles d’actionnaire, et potentiellement de membre du conseil d’administration ou de comités clé ; volonté potentielle de remplacer les managers en place
  • Garantie prise sur la société et sur le patrimoine des fondateurs, management package fondé sur des objectifs

    La propriété des parts des fondateurs est susceptibles d’être transférée au cas où les objectifs ne sont pas atteints
  • La sortie est aléatoire et dépend de l’état du marché et de la perception du marché des capitaux et de l’issue des négociations avec les acquéreurs ou les intermédiaires en fusion-acquisition
  • L’accord de l’investisseur est nécessaire à la prise de nombreuses décisions de gestion et de stratégie
Royalties
  • Commencer à recevoir un retour sur investissement quelques mois après le début de l’activité financée
  • Objectif de 5-15% de rendement annuel moyen ; investissement remboursé dans les dernières années
  • Le risque est progressivement atténué à mesure que les paiements de royalties s’accumulent ; le risque sur le montant investi approche 0 au bout de 4 ans
  • Pas de détention de parts de capital ; pas de statut d’actionnaire ou de membre du conseil d’administration ; pas de volonté de jouer un rôle dans la gouvernance de l’entreprise
  • Investissement dans la capacité des managers à développer l’entreprise.
  • La sortie des investisseurs commence immédiatement avec le paiement des premiers royalties et s’accélère à mesure que les versement augmentent jusqu’à la fin du contrat
  • Les intérêts des parties sont alignés, accord gagnant gagnant
Prêt
(lending)
  • Récupérer des paiements à taux d’intérêt fixe ; le retour sur investissement est limité par les taux d’intérêt actuellement bas
  • Taux d'intérêt commerciaux ; le capital récupéré avec intérêt sur la durée du prêt
  • Risque de crédit classique pour une entreprise, diminuant à mesure que les échéances sont payées ; recouvrement des pertes par la vente d’actifs en cas de défaut de remboursement
  • Pas d’ingérence directe dans la gouvernance de l’entreprise, mais possibilité d’exercer des clauses de contrôle sur celle-ci en cas de défaut de remboursement
  • Sièges au conseil d’administration, pacte d’actionnaires et stricts covenants

    Les actifs de la société et souvent les actifs des principaux actionnaires sont pris en garantie (gage, hypothèque, nantissement + caution)
  • La sortie a lieu au remboursement du capital prêté ou en exerçant les clauses des covenants, ce qui signifie faire jouer les garanties ou céder les parts des fondateurs, ou les actifs
  • Les investisseurs cherchent un investissement liquide, risque de conflit