Graines de Bonheurs

Un projet porté par Eliane Rouhy

Générez des instants de bonheur.

/ Contreparties /

Capital
100.00 € ou plus
Recevez une part du capital de cette coopérative. Une part : 100.00 €.
(Réduction d'impôt : 18% IR. Rendement espéré : X % par an)

/ Présentation /

project

Pitch

► Catégorie : Collaboratif
► Secteur d’activité : Commerce / artisanat / distribution

grainesdebonheurs_groupe_wedogood Graines de Bonheurs est un projet de lieu de vie à Vern-sur-Seiche, qui a pour objectif de générer du bonheur grâce à son espace de vente et à son espace de convivialités. Graines de Bonheurs, c’est une épicerie Biomonde proposant des produits locaux biologiques, des produits sains, sans pesticide, sans OGM et de saison. Vous trouverez aussi dans cette épicerie des produits d’entretiens, des cosmétiques, des produits pour la santé, des livres, des produits pour le jardin.   Graines de Bonheurs est aussi un café, un lieu où il fait bon s’arrêter pour prendre le temps, où seront organisés des concerts, des expositions, des débats. Il est ouvert à toute forme d’art et d’expression, et fonctionne aussi grâce à l’envie de chacun et à l’implication au quotidien. Un espace de jeux fera le bonheur des enfants, et des parents aussi d’ailleurs. Mais Graines de Bonheurs c’est avant tout un projet humain, regroupant déjà une équipe composée de talents différents, tous motivés par cette excitante aventure.

Aujourd’hui nous souhaitons vous permettre de rejoindre cette aventure à travers le financement d’une partie du projet (40 000 euros sur un total 650 000 euros). En investissant dans la coopérative, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% (Bulletin Officiel des Finances Publiques).

impacts

Impacts positifs

► Economie : circuits courts, emplois locaux.
► Social : lieu de vie, rencontres intergénérationnelles, bienveillance, coopération.
► Environnement : matériaux écologiques, pratiques responsables, produits biologiques.

Notre mission : faire connaitre les produits bio. Démocratiser la consommation des produits biologiques en les rendant accessibles et en informant sur une consommation adaptée. Créer du lien à travers l’animation du café.

grainesdebonheurs_wedogood_haricots

Economie :
Renforcer le maillage géographique de la production et de la distribution des produits bio, valoriser les producteurs locaux, contribuer au développement économique territorial en utilisant le « Galléco »: monnaie locale alternative échangée sur le département d’Ille et Vilaine. Un projet créateur d’emplois directs et indirects! 5 dès l’ouverture et 8 dans les 5 ans.

Social :
Ce lieu permet de rassembler les habitants de l’intercommunalité, les associations, les écoles, les commerces et les salariés de la zone commerciale au travers de différentes animations. Ces échanges valorisent les relations intergénérationnelles et la créativité de chacun. Pour faciliter l’accès aux produits bio, nous voulons proposer les « essentiels » à marge réduite et proposer du vrac.

Environnement :
Promotion et développement de l’agriculture bio, des matériaux écologiques, des pratiques responsables (par exemple : produits en vrac pour réduire les emballages et les prix).
Le magasin est accessible par le bus et nous souhaitons développer avec la commune des voies vertes.

Gouvernance et mesure d’impact :
Le support juridique choisi est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), sous forme de société anonyme. Les salariés et les bénéficiaires de l’activité s’associent à d’autres entreprises (sociétés, associations, collectivités) pour créer et développer une synergie d’intérêts et de compétences. Une SCIC a des intérêts économiques mais également des ambitions d’intérêts collectifs au profit du territoire.

GDB0210 066Ce projet est mené de manière sociocratique (type de démocratie participative). Des groupes de travail se réunissent en commissions : communication, financement, animation, fournisseurs, travaux. Un comité de pilotage valide la stratégie proposée par les commissions.

A la création, la Société coopérative sera gérée par un Conseil d’Administration administré par un Président Directeur Général mandaté pour 3 ans avec une gouvernance sociocratique. Les membres du Conseil d’Administration sont les représentants des catégories de la SCIC. En investissant dans la société, vous intégrez en tant qu’associé une catégorie dont deux membres élus siègeront en conseil d’administration. 

« Graines de Bonheurs » est le lieu des respects et des expressions. En contribuant, venez expérimenter la sociocratie dans notre SCIC bienveillante, fun et efficace.

strategy

Stratégie

► Marché : Intérêt pour les produits biologiques et locaux, sensibilité aux enjeux sociétaux et environnementaux, besoin d’échanges et de convivialité pour constituer des liens de proximité. Secteur géographique porteur, concept novateur.
► Proposition de valeur : du « mieux vivre » local, du « mieux être », des comportements responsables.
► Clients et partenaires : habitants du sud est de Rennes ; les producteurs locaux, les distributeurs, tous les acteurs économiques de proximité, Biomonde.
► Coeur de métier : gestion d’une épicerie et d’un bar, organisation d’animations.
► Revenus :  vente d’articles bio et de consommations au bar.

MARCHÉ, CLIENTS & POSITIONNEMENT

Contexte politique : Nous vivons aujourd’hui une société qui encourage la compétition. Elle stimule l’enrichissement individuel et elle promet une croissance économique sans limites. Cette perspective n’est pas sans conséquences et difficultés. Un autre courant est possible, il suit une autre direction, celle de la convivialité et de la solidarité. Des expériences sont menées dans d’autres pays : la poursuite du bonheur est affirmée par le petit royaume asiatique du Bhoutan et l’objectif du « vivre bien » est introduit en Bolivie et Equateur. 

Contexte économique : Dans un contexte de crise, la baisse de la consommation des ménages semble moins impacter les produits bio : 49% des Français consomment des produits bio au moins une fois par mois,8% de manière quotidienne. Les citoyens sont soucieux de préserver leur santé et privilégient des aliments de qualité. 72% des personnes interrogées se disent prêtent à payer plus cher un produit fabriqué en France. 

Contexte socio-démographique : Vern Sur Seiche est une commune de plus de 8000 habitants dont plus de 3000 ménages avec un cœur de cible qui comprend 11 communes proche de Rennes. D’après un sondage effectués auprès de plus de 100 Vernois et Vernoise, 75.4 % des personnes interrogées portent un intérêt pour les produits biologiques, 95.2 % pour les produits locaux et 69.4 % des personnes sondées sont intéressées par l’installation d’un magasin biologique à Vern-sur-Seiche.

Contexte technologique : Les technologies de l’information ont permis de gagner du temps mais au détriment du social. Le défi de « Graines de Bonheur » est d’amener les habitants à retrouver le plaisir d’acheter des produits sains tout en créant des relations conviviales autour d’échanges.

Contexte environnemental : le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité, la disparition des terres agricoles paysannes, la pollution des cours d’eau, l’utilisation abusive d’intrants chimiques et d’OGM. Aidez nous à contribuer à la préservation de la planète et de ses habitants!

Contexte légal : La SCIC « Graines de Bonheurs » bénéficie d’un contexte légal favorable qui s’illustre par le projet de loi sur l’Economie Sociale et Solidaire.

Clients
Habitants du sud-est de Rennes désireux de découvrir et de se procurer une alimentation saine et des produits respectueux de la Nature. Cela représente 11 communes et 50 000 habitants, dont 20 000 ménages. Mais aussi des personnes de passage sur la zone du Val d’Orson de Vern sur Seiche.

Concurrence

Le concept que nous créons n’existe pas sur le secteur sud de Rennes Métropole. Différentes initiatives existent :
– Commerces de produits biologiques : Biocoop de Cesson Sévigné
– Regroupements de producteurs locaux : Brin d’Herbes Chantepie.
– Bar avec des animations : l’Antiseiche à Noyal Châtillon sur Seiche…

Toutefois, il n’existe dans ce secteur géographique aucune structure qui allie ces trois concepts et cette philosophie : convivialité, respect de l’humain, actions et échanges sur des enjeux de notre société…. 

STRATÉGIE DE COMMERCIALISATION

Activités
Commerce de détail spécialisé, bar restaurant, animation.

Sur notre zone commerciale (Vald’Orson à Vern-sur-Seiche), composés de différents commerces, nous nous différencions par la gamme de produits que nous proposons, unique sur le secteur : 400m2 de produits biologiques provenant de producteurs locaux.

Grainesdebonheurs_wedogood_zonecommerciale

L’animation du bar revêt une importance capitale : l’organisation de soirées par des associations permettra de drainer leurs réseaux respectifs et de fidéliser le tissu associatif. Notre structure se distingue de ce marché par le rassemblement en un seul lieu de tous ces services et animations.

La proximité de l’espace culturel, du centre commercial Leclerc et du bar-pizzéria sont plutôt des atouts mutuels, informer, diversifier l’offre et amener de nouveaux clients.

Proposition de valeur
Associer une valeur sociale et environnementale à la valeur économique développée sur l’offre de produits bio. Créer chez « Graines de Bonheurs » un tiers lieu où se tissent de nouveaux liens durables et conviviaux. 

Canaux de distribution
Vente en magasin, prise de commande en ligne et par téléphone.

Relation client
Grâce à son offre très diversifiée + de 3000 références, à l’étiquetage environnemental, au parcours ludique développé en magasin.. « Graines de Bonheurs » ancrera une relation durable avec ses clients.

Sources de revenus
Commerce spécialisé de détail, paiement immédiat, café licence III.

RESSOURCES & PARTENAIRES

Ressources : création de 6 emplois salariés soit 5.5 ETP, besoins financiers.

Partenaires : producteurs locaux, BIOMONDE, distributeur BIODIS, APPROBIO35

Accompagnements

  • Réseau Entreprendre Robert BESSON,
  • Bretagne Iniative Pauline LEBOISSETIER,
  • James LABBE,
  • ALTER EGO Yannis CAMUS pour la sociocratie,
  • CAFEX Olivier HERVELIN,
  • URSCOP Martin DELATTE

 

PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT

En perspective, nous envisageons aussi d’ouvrir plus tard un restaurant. 

model

Données financières

Mode de financement : Investissement en capital – à partir de 100 €
Durée de l’investissement : 5 ans minimum
Retour sur investissement prévu : dividendes décidés chaque année en conseil d’administration
Avantages investisseur : défiscalisation IR et ISF ; 5% de réduction sur une majorité de produits de l’épicerie
► Coûts : travaux et aménagements, mobilier, matériel informatique, loyers, stocks, salaires.

VOTRE INVESTISSEMENT

En investissant, vous pourrez bénéficier d’une réduction fiscale

– impôt sur le revenu : 18%  avec un plafond d’investissement pour la prise en compte de la réduction d’impôts de 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour un couple.

– impôt de solidarité sur la fortune : 50% avec une limite à 45 000 € par année d’imposition.

et de 5% de réduction sur la plupart des produits dans le magasin.

 

BUSINESS PLAN

Le financement servira pour la création du café culturel et des familles : aménagements et lieux d’animation travaux et aménagements : 350 000 €, mobilier : 100 000 € , matériel informatique : 19 000 €, loyers : 9 000 €, Stock 120 000 €.

Structure des coûts de l’entreprise
Achat de marchandises : 67%, charges externes et autres externes : 8 %, impôts et taxes : 1 % masse salariale : 17 %, amortissement : 6 %, intérêts emprunts : 1 %

Ci joint le dossier complet de financement :

BP projet Vern sur Seiche WDG

team

Équipe

► Eliane ROUHY
Equipe des 15 membres fondateurs : Michel – Yannis – Hélène – Pauline – Nicole – Valérie – Elodie – Robert – Nathalie – Sandrine – Véronique – Valérie – Soaz
► Association « Rondes de vie », Jacqueline – Delphine
► SCIC Graines de Bonheurs

Eliane ROUHY : Agée de 56 ans je suis maman de 2 enfants et grand mère de 2 petits enfants.

Grainesdebonheurs_Eliane

Au cours de ma vie professionnelle (25 années à EDF), j’ai mis en œuvre de nombreux talents en terme de management d’équipes, de gestion de projets et de service aux clients. J’ai particulièrement le sens de l’organisation, du discernement et une grande ouverture d’esprit. Je convaincs et j’entraine avec moi grâce à ma vision positive des choses. J’éclaire les personnes qui travaillent avec moi et j’ai ainsi réussi tous les projets que l’on m’a confiés ou que j’ai entrepris. J’en suis d’ailleurs fière et c’est ce qui me donne de l’assurance pour entreprendre aujourd’hui. J’aime me dépasser et j’aime approfondir les choses. Je procède avec méthode, j’imagine une vision d’avenir et je conçois les stratégies pour les concrétiser.
J’ai ressenti, il y a 6 ans, le besoin d’une contribution pour construire la société de demain et laisser une autre Planète à nos enfants et petits enfants. Ce projet en est l’expression et il constitue un petit pas.
J’aime le sport en général, le basket ball en particulier. J’ai passé beaucoup de temps dans les salles de sports. J’aime aussi la randonnée, la Nature, les jeux, la Mer, j’aime faire de la musique. J’aime surtout faire les choses ensemble et j’aime être en famille.
Je découvre la méditation de pleine conscience. Je suis mon chemin et je suis heureuse. Je suis en accord avec moi même et j’ai vraiment envie de créer cette entreprise coopérative.

Yannis :
Agé de 40 ans, je suis papa de 5 enfants et directeur du centre de Coopération Alter EGo. J’y travaille également en tant que formateur et consultant. J’accompagne les organisations qui souhaitent fonctionner de manière coopérative afin de gagner en efficacité et en qualité de vie au travail. J’ai décidé de soutenir le projet lancé par Eliane Rouhy car mon épouse et moi même avions un rêve d’animer un jour un lieu comme ce café culturel et des familles dont Eliane nous a parlé. Mon épouse est naturopathe de formation et nous consommons bio depuis plus de 15 ans. Nous sommes tous les deux animateurs et j’ai eu une carrière de comédien et metteur en scène pendant 10 ans, ce qui nous permet de bien connaitre le monde de l’animation, le monde culturel et l’économie sociale et solidaire dont nous sommes issus.
Mon rôle dans le projet est d’être le garant du fonctionnement sociocratique. Par ailleurs je fais partie du bureau de l’association « Rondes de Vie » qui est mandaté pour animer le café culturel et des familles.

Nathalie :
J’ai 46 ans et une formation en comptabilité, finance et RH. J’ai débuté comme comptable pour la grande distribution. J’ai donc une expérience de gestionnaire dans ce secteur. Ensuite, J’ai travaillé dans des structures associatives avec des missions de services publics. J’ai souhaité me spécialiser dans les secteurs sanitaire et médico-social et ainsi exercer dans un domaine d’activité proche de mes valeurs. J’ai saisi l’opportunité d’apporter mes compétences et mon expérience dans une structure participative et collective. Je participe à plusieurs commissions et je suis membre du COPIL.

Michel :
Agé de 65 ans, retraité.
Après plus de 30 années d’activité en entreprise au sein de directions administratives, financières et des relations humaines, j’ai entamé une profonde réflexion sur le fonctionnement de nos sociétés et l’avenir de notre système économique. Le projet coopératif des « Graines de Bonheurs », alliant une COOP BIO, un lieu d’animations et un restaurant me paraît être pleinement en phase avec ces valeurs, en créant un pôle d’attraction convivial et en participant pleinement au développement de l’économie et de la vie locale.
J’ai donc décidé de soutenir ce projet en y apportant ma contribution et mes compétences au sein de l’équipe fondatrice.

Valérie :

Ce projet va permettre de développer l’économie locale, de créer des emplois. En ouvrant sur une zone commerciale, de faire découvrir où développer une alimentation plus saine à des personnes moins averties mais surtout et c’est la principale je crois en Eliane, la personne initiatrice du projet, qui a le cran, l’envie et suffisamment de tripes pour se lancer dans cette aventure entrepreneuriale et humaine. A ce titre, je contribuerai au financement participatif car ce projet doit voir le jour.

Nicole :
Je suis une cliente de produits bio depuis longtemps car je suis issue d’une famille d’agriculteurs qui s’est interrogée sur ses pratiques et qui au fil du temps s’est raisonnée. Aujourd’hui ma famille proche est productrice bio de fromage, pain, céréales, lait et viande. Je suis coordinatrice de la vie sociale dans un Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes. Ainsi je coordonne des projets intergénérationnels, culturels, sociaux et familiaux.
Je suis intéressée de suivre un projet participatif qui a pour but l’ouverture d’une épicerie bio car j’habite Bourgbarré et estime qu’il manque un magasin de produits locaux issus de l’agriculture biologique près de chez moi.
Je fais partie de la commission fournisseurs et producteurs locaux afin de rencontrer des personnes aux mêmes convictions et de participer au développement local selon mes valeurs : un commerce plus juste et des produits meilleurs pour notre santé. Je serai donc cliente dans ce futur magasin et je participerai selon mes moyens à la continuité de ce projet.

Sandrine :
Après des études en environnement, j’ai travaillé 8 ans dans le domaine de la prévention de la pollution, des accidents du travail et des maladies professionnelles, principalement en milieu industriel. Par la suite, j’ai souhaité me réorienter vers un projet qui corresponde davantage à mes aspirations : participer à la construction d’un monde plus solidaire, respectueux de l’environnement et des humains. J’ai donc suivi une formation de conduite de projet en développement durable.
J’ai eu envie de m’investir dans le projet Graines de Bonheurs car il promeut l’agriculture biologique, les circuits courts, et offre un lieu de rencontre convivial ouvert à tous. Il est complètement en phase avec mes valeurs.

Valérie :
J’adhère au projet car il répond à mes convictions de manger sainement en favorisant les produits biologiques, locaux et équitables. Ceci permet de valoriser les produits de qualité et développer l’économie locale. En outre c’est un projet coopératif qui donne à chacun la possibilité de s’investir. Le bar associatif quant à lui favorise le lien avec la population des alentours de Vern-sur-Seiche et peut servir de passerelle pour la sensibiliser sur l’alimentation et ce projet est participatif.

Robert :
Marié, 2 enfants, 62 ans, retraité actif. Expérience professionnelle en industrie (groupes internationaux et PME) acquise en trois étapes : mise en pratique professionnelle des acquis et apprentissage auprès des aînés et experts ; Autonomie, poursuite de la montée en compétences et en responsabilité ; postes de direction et restitution.
La période actuelle étant une phase d’implication, d’échange et de restitution en dehors des jeux de pouvoir. Membre et administrateur de réseau entreprendre et référent entreprendre autrement et RSE Implication dans BIOMONDE « graines de Bonheurs » afin de participer activement à une création forte de sens et participant activement au reboisement économique de la Bretagne. Pour une Bretagne, belle, prospère solidaire et ouverte sur le monde. 

Historique du projet

Eliane ROUHY souhaite contribuer à développer l’agriculture biologique, paysanne et locale au travers d’une activité de commerce et de restauration renforcée par la création d’un lieu exceptionnel de partages. Le projet se veut coopératif et doit créer du lien social intergénérationnel. Il doit dynamiser l’économie de proximité par une participation active des producteurs locaux et des usagers.

Prix et distinctions

Prix d’honneur CREA IUT 2013-2014 : étude de marché et étude financière réalisées par une équipe d’étudiants de l’IUT GEA. Projet sélectionné pour concourrir au niveau national. 

stats

Statistiques

Les statistiques de vote et d'investissement du projet

Votes signe plus

Investissements signe plus

/ Actualités /

Une belle expérience et à bientôt!!
6 janvier 2015

En cette période de vœux, nous nous souhaitons une belle énergie pour construire ensemble Graines de Bonheurs.

Une étape se termine  : l’investissement participatif sur la plateforme WE DO GOOD.  33 personnes ont fait confiance à notre projet et ont rassemblé la somme de 7200€. Merci à elles. Compte tenu de nos petits moyens, c’est un très beau résultat. Mais cela ne suffit pas pour créer notre coopérative. Il faut vraiment rassembler la somme de 50 000€ et être beaucoup plus nombreux.

Les enseignements : 

Nous avons démarré trop tôt notre financement participatif avec WE DO GOOD, avec un plan de communication pas finalisé, ça a été une erreur mais cela est ainsi. De ce fait, nous avons animé notre première réunion publique fin décembre à Vern sur Seiche. Elle nous a montré, l’importance pour les citoyens, de ce type d’initiative, solidaire et sociétale. Nous allons donc poursuivre dans ce sens en informant et, par ailleurs, repenser le projet pour nous adapter au contexte qui a évolué. La création d’un Scarabée sur Bruz et ses incidences sur notre plan de financement, nécessite une réflexion supplémentaire qui certes, nous fait prendre du retard, mais va nous permettre de proposer une alternative aux magasins Biocoop.

Pour que la coopérative voit le jour, il faut avant tout des coopérateurs donc nous continuons à les chercher et nous organisons des réunions publiques

  • . le 12 janvier à Noyal Chatillon sur Seiche salle polyvalente à 19h,
  • . le 16 janvier à St Erblon salle des Leuzières à 19h,
  • . le 22 janvier à Bourgbarré salle des anciens combattants à 19h
  • . le 29 janvier à Vern sur Seiche salle familiale de la Chalotais à 19 h,

Vous êtes intéressés par le projet, 

Parce que les valeurs de notre projet vous parlent,

« Soutien de l’économie locale »,

« Soutien de l’agriculture biologique »,

« Création de lien social »,

« Maintien du petit commerce »,

« Pour un commerce Equitable »

Parce qu’en tant que citoyen (ne) vous voulez AGIR

retrouvez nous à une de nos réunions.

>  

En savoir plus
Financement en capital
31 octobre 2014

Pourquoi ne peut-on pas investir en dessous de 100 euros sur le projet Graines de Bonheurs ?

Comme il s’agit pour les investisseurs d’acquérir des parts sociales de la coopérative, l’investissement minimal dépend du prix de ces parts, qui est en partie défini par des problématiques de gestion. Plus le prix est bas, plus il est difficile de gérer la coopérative, car le nombre potentiel d’associés peut alors monter très rapidement, problème qui ne se pose pas avec l’autre mode de financement proposé sur WEDOGOOD.co. Ce fait peut être d’autant plus difficile à gérer que le principe d’une coopérative est que chaque associé dispose d’une voix, indépendamment du montant qu’il a investi.

Chez Graines de Bonheurs, le prix des parts de la coopérative a été fixé à 100 euros, ce qui fait que l’on ne peut pas investir moins, mais l’on peut disposer de réductions d’impôt (voir la description du projet)!

 

Plus d’informations sur ce mode de financement par  WE DO GOOD : https://www.wedogood.co/blog/le-financement-en-capital

 

 

 

En savoir plus

/ Commentaires /

Vous devez être connecté pour lire et poster des commentaires.

Inscription Connexion
En poursuivant votre navigation sur WE DO GOOD.co, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur (en savoir plus).