Naoden

Un projet porté par NAODEN

Co-générons une autre énergie

/ Retour sur investissement /

Si j'investis :

/ Présentation /

Afin de répondre aux recommandations des autorités financières sur la prévention du risque représenté par l'investissement participatif,
vous devez être inscrit et connecté pour accéder à la totalité du projet.

Inscription Connexion

/ Actualités /

Naoden, un projet engagé pour le développement économique local
10 novembre 2015

Que faire quand on porte un projet innovant, avec un vrai engagement en termes d’impact environnemental et social, et que l’on se rend compte que les seuls fournisseurs d’un des composants nécessaires sont à l’autre bout du monde ?

Nous aurions pu accepter la défaite, contacter ces fournisseurs et en rester là. Mais, dans une ville comme Nantes, où il y a un écosystème dynamique d’innovation et de recherche, cela aurait été bien dommage ! Notamment parce que nous sommes convaincus de la pertinence de notre solution, que demain nous allons la retrouver dans la plupart des bâtiments collectifs ayant un besoin régulier en chauffage et électricité, et que sa production peut donc avoir un réel impact en termes de développement économique du territoire.

C’est cela qui nous a amenés à vouloir concevoir localement le moteur dont nous avons besoin et à aller chercher les compétences nécessaires auprès de partenaires du territoire.

 

Polytech Nantes : des étudiants intéressés par les enjeux énergétiques

Nous avons décidé de nous rapprocher de Polytech Nantes en raison de la diversité de compétences enseignées dans cet établissement. Mohamed et Mohammed, nos  ingénieurs Polytech, vont travailler sur la modélisation des écoulements gazeux et l’optimisation des transferts thermiques dans le réacteur de notre moteur. Pourquoi ont-ils décidé de faire leur stage chez nous ? Donnons leur la parole :

Mohamed Bouchemla : « Ce qui m’a attiré chez Naoden a été l’ambition de cette entreprise à développer un nouveau système de production d’énergie à partir de la biomasse.  Compte tenu des enjeux énergétiques actuels, il est nécessaire de commencer à chercher des alternatives pour l’avenir, afin de pouvoir préserver notre environnement et nos ressources naturelles. »

Mohammed Tazi : « Ce qui m’a attiré chez Naoden c’est leur solution qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et valoriser la production de l’énergie à partir d’une ressource renouvelable. C’est un projet très courageux mené par une équipe très active. »

 

La Joliverie : une école reconnue internationalement sur l’efficacité énergétique

Nous avons également décidé de nous rapprocher du BTS de combustion interne de La Joliverie. Le choix s’est naturellement porté sur cet établissement en raison de son niveau de formation reconnu internationalement. Cela fait de nombreuses années que le lycée La Joliverie travaille sur l’économie et la bonne utilisation de l’énergie sur des véhicules à faible consommation. 

Mickaël Fardeau, responsable technique MicroJoule au sein de cette école témoigne sur la pertinence de la collaboration avec Naoden : « La recherche de solutions alternatives et complémentaires aux combustibles fossiles est un premier aspect, le second est la valorisation de déchets, ce qui rend ce projet intéressant. D’autre part, travailler sur ce type de projet avec nos étudiants de BTS Moteur à Combustion Interne, spécialisés dans le développement et la mise au point des moteurs présente un intérêt dans leur formation, une ouverture d’esprit sur les problématiques énergétiques. »

 

Ces deux collaborations sont des exemples concrets de notre motivation à mobiliser les acteurs du territoire autour de l’activité de Naoden.

Qu’il s’agissent de conception, de développement ou de production, nous souhaitons devenir un acteur local engagé. La valorisation des déchets, leur exploitation et leur production sont gérées en local. L’exploitation de chaque machine en service permet de réinjecter chaque année 10 à 20 000 euros dans la filière de production du bois et dans les opérations de maintenance !

Nos centrales sont déjà fabriquées à 90% en France et sous-traitées à 60% en Pays de la Loire. Notre rêve ? Une machine produite localement, avec des ressources locales ! :-)

En savoir plus
La solution Naoden, 35 000 € d’économies potentielles par an !
9 octobre 2015

Cela fait quelques mois que nous vous parlons de ce super projet de production d’énergie, qui va permettre de réduire ses déchets, ses factures et, tant qu’à faire, ses émissions de CO2… tellement d’avantages que cela peut laisser certains d’entre vous dubitatifs ! Alors, comment vous convaincre ? Et si, on vous disait 35 000 € d’économies réalisées et 63 tonnes de CO2 évitées en 1 an ?

Ce sont des chiffres concrets issus d’une étude de faisabilité que nous venons de finaliser pour l’implantation d’un démonstrateur dans un site pilote.

Selon l’étude, l’implantation d’une centrale Naoden Imperium permettrait à ce site de diminuer sa facture énergétique d’environ 60%, en économisant du gaz de ville et de l’électricité. Ces énergies, nécessaires au bon fonctionnement de l’activité, seraient générées directement sur le site par la centrale grâce à la valorisation de déchets de bois produits par l’établissement en question. Une énergie gratuite qui permettrait également d’éviter les frais d’évacuation de ces déchets.

Par ailleurs, l’implantation de notre centrale bioénergétique mode cogénération éviterait le rejet de 64 tonnes de CO2 par an. Cela représente un bénéfice environnemental non négligeable mais potentiellement aussi économique, la tonne de CO2 étant évaluée à environ 18 €.

Au-delà de cet exemple concret, nous pouvons affirmer aujourd’hui que notre solution permet de réaliser :

 

  • Plus de 65% d’économies sur la facture énergétique (35 000 € d’économie / an) :

 

 

  • des économies d’énergie autour de 70% :

 

  • une réduction des émissions de gaz à effet de serre : 63 tonnes de CO2 rejetées en moins :

 

La dynamique de notre campagne de financement participatif est bien lancée avec plus de 40% financés à J-41 ! :-) Alors, vous aussi soutenez le potentiel de notre projet et rejoignez la communauté. Investissez dans une autre énergie avec Naoden ! 

Et pour ceux qui auraient encore quelques questions, n’hésitez pas à nous contacter ou à venir nous rencontrer lors de la Greenweek !

 

Greenweek : une belle occasion pour venir nous voir et découvrir le prototype !

Retrouvez-nous le mardi 20 octobre à partir de 18h à Atlanbois, à Nantes, pour une table ronde en partenariat avec WE DO GOOD. Cet événement, en lien avec la COP 21, réunira des acteurs locaux de la transition énergétique afin de faire émerger des solutions pour l’avenir. Inscrivez-vous ici.

Nous serons également présents le 22 et 23 octobre au palais des Congrès de Nantes pour deux journées de démonstration du prototype. Venez à notre rencontre !

En savoir plus
La gazéification
7 septembre 2015

Pourquoi faisons-nous le pari de la gazéification ?

“Mais au fait c’est quoi cette histoire de gazéification?”… une question que vous nous posez souvent quand on vous parle de Naoden. Et on s’en réjouit !

D’abord parce que cela signifie que notre projet vous a interpellé (et ça tombe bien car nous avons besoin de vous !). Mais aussi parce que, effectivement, nous proposons une solution qui reste assez méconnue et que nous avons devant nous tout un nouveau marché à développer !

Pour ceux qui n’ont pas suivi notre projet dès le départ, nous travaillons actuellement sur un prototype de centrale de micro-cogénération (n’hésitez pas à lire notre actualité précédente à ce sujet). Notre objectif est de produire de l’électricité et de la chaleur à partir de biomasse (essentiellement des déchets issus de la gestion forestière et de l’industrie de transformation du bois). Et cela à partir d’un procédé dont la dénomination laisse certains d’entre vous  pantois : la gazéification.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici un petit schéma pour clarifier :

NAO - Article 2 - la gazéification V1 - Google Docs

La gazéification, un petit peu d’Histoire

Maintenant que vous avez compris les grandes lignes, passons aux choses sérieuses : c’est quoi exactement la gazéification ?

Il s’agit d’un procédé de valorisation énergétique de biomasse qui permet, à partir de matières ligneuses telles que le bois, les fientes ou des résidus agricoles végétaux, de produire un gaz de synthèse (syngaz). Il peut être ensuite utilisé comme combustible dans un moteur de cogénération.

Si ce procédé reste assez méconnu, il n’est pas nouveau pour autant, bien au contraire ! Les premiers gazogènes ont vu le jour au XIXème siècle, avec la production de gaz de ville à partir de charbon minéral, et il était utilisé pour l’éclairage urbain. En 1921, le gazogène à bois arriveet très vite on voit apparaître la première voiture à gazogène intégré ! Mais c’est surtout pendant la seconde guerre mondiale que, face à la pénurie de pétrole, des voitures et camions à gazogène sont développés à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, principalement en France et en Allemagne.

Si vous avez du mal à y croire ou si vous êtes curieux d’en savoir plus, voici une vidéo avec de véritables reliques : https://www.youtube.com/watch?v=iyI3-YL_nU8

NAO - Article 2 - la gazéification V1 - Google Docs2

    Citroën avec une remorque gazogène.

La gazéification s’est également développée en Asie mais, après-guerre, seule la Chine a continué l’exploitation des gazogènes pour la production d’électricité et de chaleur, principalement à partir des déchets de la culture du riz.

Mondialement, cette filière connaît aujourd’hui un regain d’intérêt, surtout grâce aux différentes crises pétrolières et à la prise de conscience des enjeux liés au changement climatique.

La gazéification est une source d’énergie renouvelable, neutre en carbone et zéro déchet, que nous pouvons produire localement : C’est pour cela que nous croyons en ce projet, et nous espérons que vous aussi.

Cliquez sur “voter” pour exprimer votre avis sur le projet ! Et, si vous avez des questions, utilisez les commentaires ! Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

Si vous souhaitez aller plus loin, voici quelques sources d’information utiles :

– sur la gazéification :

http://www.naoden.com/gazeification/

– sur la cogénération :

http://www.naoden.com/cogeneration-chp/

Thermoptim : installation de cogénération.

En savoir plus
Premiers essais concluants et lancement de notre campagne de crowdfunding !
18 août 2015

C’est avec un grand plaisir que nous publions cette première actualité sur notre projet. Car nous vivons actuellement deux moments importants pour Naoden : ce n’est pas juste le lancement de notre campagne de financement sur WEDOGOOD.co, mais aussi une première phase d’essais de notre deuxième prototype qui se termine avec succès !

Cela fait deux ans que nous travaillons sur un projet de centrale de micro-cogénération. Notre objectif est de produire simultanément de l’électricité et de la chaleur à partir de biomasse (essentiellement des déchets issus de la gestion forestière et de l’industrie de transformation du bois). C’est un projet ambitieux qui nous tient à cœur car il nous permettra de contribuer à diminuer la facture énergétique, limiter les émissions de CO2 et développer l’emploi local !

naoden-article01

Le mois dernier, le deuxième prototype, proche de la version commerciale, est sorti des ateliers de chaudronnerie de notre partenaire STIA. Il est ensuite allé chez Aro-Concept, notre automaticien, pour le câblage et la programmation. Nous avons choisi ces deux entreprises locales basées à Saint-Luce-sur-Loire car elles correspondent à nos valeurs et sont engagées dans un développement économique durable.

Aujourd’hui, nous avons atteint une nouvelle étape vers la concrétisation de ce projet : nous venons de terminer avec succès les premiers essais à froid de notre prototype.

 

Une première série de tests à froid

Le câblage terminé et la programmation faite, nous avons commencé le 20 juillet les tous premiers essais à froid (sans brûler de bois). Cela a permis de valider les équipements installés et de corriger quelques séquences de notre programme.

L’un des équipements majeurs de notre gazéificateur, à savoir la vis d’alimentation du combustible, est  un élément  important de l’installation. En effet, si le combustible n’arrive pas correctement dans notre réacteur, il est impossible de faire fonctionner la machine. Cela a donc été un beau moment pour toute l’équipe quand les les tests de la vis avec différentes typologies de combustible bois se sont avérés très satisfaisants !

 

Chaud, chaud… les essais à chaud !

Encouragés par la première phase de tests, nous avons décidé de prendre de l’avance et ne pas attendre septembre pour les essais à chaud. Et nous ne le regrettons pas.

Après une petite série de tests à chaud, nous sommes arrivés très vite à des températures proches de la gazéification* dans notre réacteur (à partir 700°C tout de même !). Et juste avant les vacances, nous avons réussi à dépasser cette température, en continu sur une durée de 2h, et à produire du gaz de synthèse.

Cela est encourageant et prometteur pour la suite. La  reprise des essais est prévu fin août. Nous espérons pouvoir vous accueillir pour une journée de démonstration fin septembre/début octobre ! :-)

Maintenant, si comme nous vous croyez à ce projet, rendez-vous sur WEDOGOOD.co et donnez votre avis ! Notre campagne de financement débutera le 18 août par une phase de vote qui vous donnera l’opportunité d’évaluer l’impact environnemental, social et économique de notre projet. Cette phase est déterminante pour que nous puissions lancer ensuite la levée de fonds, prévue pour la mi-septembre. C’est votre avis qui validera ou non notre passage en collecte et ce sont vos retours qui nous permettront d’améliorer la présentation du projet !

*Vous voulez en savoir plus sur la gazéification, une technique qui a vu le jour au XIXème siècle mais qui reste peu exploitée ? Une actualité arrive très vite mais, d’ici là, n’hésitez pas à consulter cette page. A paraître également mi-novembre, un article chiffré sur les essais… Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre cette belle aventure avec nous !

 

En savoir plus

/ Commentaires /

  • naoden (31 août 2015) : Bonsoir Patrice, La définition du chiffre d'affaire qui est considérée correspond aux montants facturés et non pas aux montants encaissés. Concernant votre remarque sur les chiffres annoncés, notre business plan a été élaboré depuis plusieurs mois avec le soutien de notre comptable et de conseils qui nous accompagnent depuis la création de la société (Atlanpole, réseau entreprendre, cadres d'entreprise...). Les chiffrent émanent également de notre connaissance du secteur de l'énergie et de l'analyse de l'évolution de la croissance de nos concurrents étrangers. Nous avons également basé notre plan aux vues des engagements énergétiques que se sont fixées l'Europe et la France pour 2020. Nous avons également essayé d'intégrer les risques liés à certains facteurs que nous ne maîtrisons pas et qui peuvent impacter le développement des projets et la croissance de notre structure (évolution du cours des énergies fossiles, politiques réglementaires et tarifaires). Nous estimons cependant que les enjeux énergétiques auxquels nos sommes actuellement confrontés sont favorables au projet que nous portons. Pour anecdote, il nous a même parfois été reproché parfois d'avoir un plan de croissance trop modéré (!!!). Nous avons voulu nous fixer des objectifs réalistes en terme de développement de marché (développement sur un plan géographique local puis national et enfin international). Ce plan de développement correspond également à une structuration cohérente et maîtrisée de la société tout en limitant le BFR. A ce stade du projet, nous respectons les délais que nous nous sommes fixés et sommes actuellement en phase de structuration de l'action commerciale. Nous restons donc confiants sur la suite du développement du projet. Il va de soi que la première année (2015) n'est pas considérée dans le programme en raison de cette phase de développement. La première année à considérer est donc l'année 2016. L'impact sur le CA des deux premières années est relativement négligeable sur les intérêts perçus à terme, ce qui peut permettre d'amortir les éventuels aléas inhérents au démarrage d'activités. Nous mettons néanmoins tout en oeuvre pour s'affranchir de ces risques, et notamment grâce à l'intégration d'un responsable commercial dès septembre pour structurer notre offre et avancer sur les échanges commerciaux déjà initiés. En espérant avoir répondu à vos interrogations, nous restons bien entendu à votre disposition pour tout complément d'information. Nous vous remercions de votre confiance et de votre engagement à nos côtés, Pour l'équipe Naoden, Erik Mouillé
  • patricebilly (29 août 2015) : Quelle est la définition du chiffre d'affaire servant à calculer les royalties: la facturation client ou les encaissements? Les chiffres annoncés sont très ambitieux. Vu l'avancement du projet, je pense que les  versements de royalties devraient être décalés de 6 mois à 1 an, le premier versement calculé sur le cumul du CA déjà réalisé. Au cas ou les résultats prévisionnels ne seraient pas atteints au bout des 5 ans, il faudrait garantir de continuer à verser des royalties les années suivantes, jusqu'à remboursement total des sommes perçues (éventuellement majorées de 5 à 10%). Tous mes voeux de succès à toute l'équipe. Patrice BILLY
  • cyril-terriennaoden-com (6 août 2015) : Bonjour Michelle, je vous réponds point par point : Les chiffres : Ils vont être communiqués lorsque nous allons passer en phase de vote, soit à partir du 18 août. c'est le fonctionnement de WeDoGood. Aujourd'hui nous sommes en avant première, c'est simplement une "découverte du projet". Il faut un peu de patience pour en savoir plus. Le procédé : C'est de la gazéification de biomasse. Nous récupérons le gaz de synthèse émis lors de la combustion du bois (avec différentes phases) pour alimenter un moteur gaz. C'est un principe très ancien car il a existé pendant la seconde guerre mondiale sous le nom de gazogène. Nous le retravaillons de façon à avoir un procédé en continu avec plus de rendement. Je vous invite à regarder cette vidéo de E=M6 (https://www.youtube.com/watch?v=iyI3-YL_nU8) qui présente de façon simple le procédé. Le sujet commence à 20:13 Zeta : Nous sommes avant tout un fabricant de matériels pour des solutions de production d'énergie à partir du procédé de gazéification de biomasse. Nous savons qu'il est primordial d'utiliser un combustible maîtrisé pour assurer le meilleur fonctionnement de nos machines. De ce constat nous sommes partis sur une stratégie de ravitaillement du combustible au plus près du client. Cela peut aussi être chez lui car souvent il y a de la ressource sur le site (cas des industriels de la transformation du bois). Nous savons aussi qu'il y a de la ressource à proximité sur les activités d'élagage et de taille et que ses déchets sont très rarement valorisés. Donc oui nous sommes en quelque sorte proche de l'activité de Zeta mais à la différence que c'est une composante de notre offre. Peut-être que nous serons amener à travailler avec eux car nous sommes en phase sur le fait que la biomasse est la première ressource pour la production d'énergie. En tant que jeune société, nous avons fait ce constat et prit une orientation. Aujourd'hui nous devons encore travailler dessus comme beaucoup d'autres sujets mais nous priorisons notre gazéificateur qui est le coeur de notre activité. C'est pour cela que nous faisons appel au financement participatif. J'espère avoir répondu à vos questions. N'hésitez-pas à revenir vers nous s'il y a d'autres questions. Si vous souhaitez être plus informé durant la campagne de financement participatif, je vous invite à nous envoyer un mail précisant votre intérêt à contact@naoden.com. Vous recevrez des lettres d'informations toutes les deux semaines. Cordialement, Cyril
  • michelle (5 août 2015) : il faudrait des chiffres des détails sur le procédé quel positionnement par rapport à Zeta ? merci
  • cedricdaniel (27 juillet 2015) : Super ! Merci pour votre célérité. Cédric
  • cyril-terriennaoden-com (27 juillet 2015) : Bonjour Cédric, Oui bien sûr nous avons des chiffres. Ils seront communiqués en détail sur le site WeDoGood d'ici quelques jours lorsque le projet passera à l'étape suivante : les votes. C'est le fonctionnement du site. Vous serez donc informés mais si toutefois vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez-pas à revenir vers nous. Pour information, nous travaillons également sur le site web qui devrait être mit en ligne en parallèle. Patience et à bientôt. Cyril
  • cedricdaniel (27 juillet 2015) : Bonjour, je trouve ce projet a priori très intéressant. Auriez-vous des éléments chiffrés à donner pour caractériser cet investissement ? - Prévisionnel (même grossier) - Éléments techniques : rendement du procédé, puissances des centrales qui seront produites... Bon courage ! Cédric
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Inscription Connexion
En poursuivant votre navigation sur WE DO GOOD.co, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur (en savoir plus).