L'atelier Fabrikka®

Un projet porté par Fabrikka

<< Revenir à la page du projet

Des réponses à vos questions !

12 novembre 2017

Bonjour à toutes et à tous,

Je n’avais pas vu que des questions m’avaient été posées. Je vais tenter de me rattraper et vais y répondre maintenant.

1 : L’historique financier 

Fabrikka n’a pas encore bouclé son premier exercice (qui se terminera le 31.12.17) et a démarré son activité sans emprunt bancaire, sans investissement (le matériel était acquis avant la création de Fabrikka) et avec une trésorerie toujours positive due à notre politique de paiement au forfait payable à 100% à la commande (système parfaitement accepté par nos clients). Voici quelques chiffres clés de l’historique :

— 2016 : 12 mois de préparation de projet à temps plein dont 3 mois en accompagnement avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Mans (projet validé par la CMA)
— 2017 : premier exercice de Fabrikka®
— 13 premiers clients sur les 10 premiers mois d’exercice pour 11 810 € de Chiffre d’Affaire HT
— 45 % des nouveaux clients ont déjà passé une 2e commande (1 client vient tout juste d’en passer une troisième)
— 100 % ont passé commande sans avoir été démarchés (bouche à oreille, réputation, conseil d’un tiers)
— 100 % de retours clients positifs sur nos services et nos créations
— 9 790 supports imprimés
— 6 sites web hébergés (+ 3 en construction)

2 : Je me demande comment vous construirez une relation privilégiée avec votre client si celui-ci est distant géographiquement ?

Tout nos forfaits sont composés de la création des différents supports de communication, mais pas seulement. Ce sont des forfaits complets. Par exemple, et pour répondre à la question, trois déplacements sont prévus (en France métropolitaine -sauf pour les petits supports à l’unité) pour rencontrer l’artiste et son équipe. La première est prévu lors d’une exposition, résidence, ou en atelier pour permettre une meilleure immersion dans le travail de l’artiste ou de la compagnie. S’en suit une discussion avec bon nombre de questions qui me permettent de dessiner les contours du projet et d’établir ce qu’on appelle un brief, clair et compris par tous. Ces rencontres sont essentielles pour créer des liens concrets avec mes clients. Fabrikka se comporte exactement comme un membre de l’équipe de création et participe à certaines réunions et étapes de travail. Chaque artiste et équipe de création est différente, et sa communication doit pouvoir s’adapter autant à cette équipe qu’à son public. Nous arrivons à dépasser le statut de simple prestataire de service, si je puis dire, en intégrant une équipe.

3 : Je me demande également comment vous vous positionnez pour faire en sorte que les tarifs proposés à vos clients soient accessibles au plus grand nombre ?

Et bien, cela dépend. Nos tarifs prennent plusieurs choses en compte. Deux marqueurs sont essentiels : le tarif qui va permettre de dégager un bénéfice et de rendre Fabrikka rentable (estimation du temps de travail minimum et maximum sur le forfait, dépenses liées, achats et charges, calcul de la marge…) et en face un tarif psychologique qui représente une limite de ce que nos clients sont capables d’investir dans leur communication. Les forfaits ont été composés, maniés et remaniés en fonction pour arriver au meilleur compromis possible. Pour baisser le tarif d’un forfait, il a fallut en sortir les supports les moins essentiels pour les proposer en options. Ainsi, le tarif de base englobe ce qui est absolument nécessaire sans être trop cher.

Dans un deuxième temps, il faut prendre en compte que le milieu de l’art et du spectacle vivant bénéficie de subventions. Avant Fabrikka, un artiste ou une compagnie qui montait une production ne pouvait pas mettre un chiffre précis dans son budget en face de « communication » et ne prévoyait donc rien ou trop peu. Nos forfaits règlent ce problème. C’est tout bête, en pouvant budgétiser leur communication, les artistes et les compagnies peuvent la financer…

Il y a un troisième point que nous développons avec Fabrikka pour permettre aux artistes de s’offrir nos forfaits : nous démarchons les organismes de production et de co-production, les théâtres, galeries et lieux de résidences et d’accueil d’artistes. Nous leur proposons nos forfaits comme outils de co-production. Ils peuvent alors financer ou co-financer la communication d’un artiste qu’ils soutiennent ou veulent soutenir. Dans une dynamique plus locale, nous recherchons des financements auprès de la Région et de la DRAC Pays de la Loire (car c’est notre région) pour trouver des financements permettant de baisser les coûts pour les compagnies et artistes de la région.

4 : Avoir un seul fondateur est un risque pour le projet. J’aimerais savoir s’il y a plus de personnes impliquées pour varier les expertises.

C’est vrai. C’est pour cela que j’ai créé une SAS et pas une entreprise individuelle. Pour être très clair, mon objectif est de faire de Fabrikka une Scop et de faire partie d’une équipe. Je suis actuellement le seul fondateur car il faut parfois concrétiser ses idées avant de trouver les bonnes personnes pour s’associer. C’est ce que fait un entrepreneur. Ceci dit, je ne suis pas non plus isolé car plusieurs personnes gravitent autour de Fabrikka, et les relations privilégiées que j’ai pu tisser avec mes clients et mes prestataires permettent à chacun d’amener son expertise, ses conseils et ses avis. Par exemple, l’imprimeur local avec lequel je travaille ne se contente pas d’exécuter des commandes, mais il est force de propositions sur des projets l’impliquant. De même que les spécialistes et les freelances auxquels Fabrikka fait appel de temps à autre. Ils ont été choisi pour leur talent et leur patte et ça n’aurait aucun sens de les réduire à ma seule vision.

Nos ressources ponctuelles :
— Benoit Landhauser, webmaster, spécialiste WordPress
— Thibaut Ras, vidéaste et réalisateur, AWCD
(http://www.allwecando.net)
— Magali Bufferne, traductrice français/anglais, Institut Frenchist (MONTREAL)
— Philippe Laurençon, photographe de scène / télépilote de drone civil agréé DGAC
— Fréderic Bihel, dessinateur de bandes dessinées
— Pierre Makyo, scénariste et dessinateur de bandes dessinées
— Fréderic Richaud, romancier et scénariste de bandes dessinées
— Ghislain De Rincquesen, psychothérapeute, consultant et spécialiste des entreprises libérées

———————————
Je reste à votre écoute.
Si vous aviez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez à laisser un commentaire sur la page ou à me joindre sur mikael@fabrikka.fr.

Merci à tous et n’oubliez pas que la levée de fond s’arrête bientôt ! Rien ne sert d’attendre les derniers jours ! 😉

Mikael.

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur WE DO GOOD.co, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur (en savoir plus).